30 septembre 2014 - Bankolé Boladji

Les femmes amazones du Bénin : pile ou face ?

Dans mon article précédent je parlais des différentes formes de sortie du gouvernement du messie, le tout puissant, notre demi-dieu. Mais j’ai oublié de mentionner le groupe des femmes; telles que les dénommées vaillantes femmes au temps du roi Béhanzin qui inspiraient courage, respect, détermination et peur. Une catégorie de femmes qui n’ont pas pu trouver leur place depuis l‘avènement du président Boni Yayi. Il y a celles qui n’ont pas bénéficié du fruit de leur combat pour l’arrivée de Boni Yayi au pouvoir et celles qui auraient voulu ou encore celles qui ont été au gouvernement, mais qui sont sorties par la petite porte. Ensemble, elles ont formé un groupe dénommé les femmes amazones du Bénin

Leur combat

les femmes amazones du Bénin

Les femmes amazones du Bénin

Les femmes amazones du Bénin dénoncent les nombreuses tares qui caractérisent le régime Yayi depuis son avènement en 2006. Ces tares ont pour nom le non-respect de la Constitution, le manque de démocratie,  la privation et le bâillonnement des libertés publiques. Autres questions qui font l’objet de critiques : la corruption généralisée et instituée comme méthode de gestion partagée, la dilapidation et le gaspillage à outrance des ressources financières de l’Etat. Sans oublier, la chasse aux opérateurs économique locaux avec la destruction du capital privé national et l’abêtissement des hauts cadres de la fonction publique pour célébrer les caprices d’un seul homme «avide de pouvoir».

Les leaders

Les leaders de ce club sont d’anciennes députées et  ministres du régime de Boni Yayi et du régime de Kérékou. Il s’agit notamment, de Karim Rafiatou, Adidjatou Mathys, Affo Djobo, Colette Houéto, Virginie Omichessan, Daguia Bouriana, Béatrice Lakoussan, Christiane Tabélé, Reine Amoussou.

Karim Rafiatou

Karim Rafiatou

Karim Rafiatou était à la tête du ministère des Enseignements maternel et primaire du président Mathieu Kérékou et la présidente Baromètre des femmes pour la démocratie et le développement (BFDD). Elle est la coordonnatrice du groupe. Ses messages se résument en ces termes « Que les paroles du chef de l’Etat soient des paroles et des messages de sage qui rassemblent, discernent et construisent. Que ces paroles ne soient plus des glaives qui blessent, ou des invectives qui mettent le feu dans la maison Bénin »

Alayi Adidjatou MATHYS

Alayi Adidjatou Mathys

Alayi Adidjatou Mathys est Chevalier de l’Ordre du mérite du Bénin. Fonctionnaire aux Finances durant 29 ans de carrière, elle a dirigé le ministère de l’Economie et des Finances11 mois dans le gouvernement Yayi. Connue pour le dossier Programme de vérification des importation de nouvelle génération (PVI) avec sa célèbre phrase au Journal télévisé de 20 h  le 27 novembre 2011 à la télévision nationale : « LE PVI EST UN VÉHICULE SANS MARCHE ARRIÈRE » mais ce véhicule s’est heurté contre un train et finalement se retrouve au garage avec des pièces introuvables. 

Après avoir été éjectée du gouvernement, elle déclare quelques mois plus tard que « Tout est mélangé dans le pays. Que Yayi fasse attention, car il sera le seul comptable de sa gestion. Lorsque je travaillais sous son autorité, je n’hésitais pas à lui dire la vérité». 

Comme l‘a dit Saliou Odoubouje cite «Je me demande si à la fin, l’ingratitude n’est pas finalement le fort des nos politiciens. Ce sont des arrivistes éhontés. Si vous savez que ça ne va pas, il faut démissionner.  »

Béatrice Lakoussan, ex-épouse de Mathieu Kérékou, ancienne députée, conseillère de la troisième mandature de la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), a été radiée du Corps de la Magistrature en 1975 par  décret présidentiel. Elle a été l’une des voix du Front citoyen pour la sauvegarde des acquis démocratiques au cours du mouvement Mercredi rouge.

Affo Djobo

Affo Djobo

Affo Djobo est membre du Conseil d’administration  de l’Association africaine des professionnels en management des élections en abrégé « Africa Elections ». Elle a milité pour l’avènement de Yayi Boni en 2006. Elle a été élue deuxième secrétaire parlementaire de la cinquième législature sur la liste Force Cauris pour un Bénin émergent (FCBE). Affo Djobo a joué le jeu comme il le fallait et subitement a décidé de soutenir Abdoulaye Bio Tchané, l’ancien directeur de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) à la présidentielle de 2011. Mais cette aventure n’a pas prospéré. Son candidat n’a pas gagné. Elle échoua aux élections législatives du 30 avril 2011. Elle a essayé de faire son come-back dans son ancienne formation politique (les FCBE). Ce qui n’a peut-être pas abouti. Aujourd’hui elle donne cette leçon de gestion à Boni Yayi.  » On ne gère pas un pays comme une épicerie. »

Leur message

Les femmes amazones du Bénin exhortent les femmes à se mobiliser pour barrer la route à toutes les dérives du gouvernement du président Boni Yayi. « Partout. Dans la circulation, au marché, à l’école, au lit…vous les femmes, vous devez sensibiliser les gens et les exhorter à se lever pour barrer la route au troisième mandat » dixit Adidjatou Mathys.

 Je me demande si nos politiciens ont des convictions ou des intérêts.

Images: La nouvelle tribune et la presse du jour

 

The following two tabs change content below.
Bankolé Boladji
Titulaire d'un master en Agro économie. Je suis très passionné par les TICs. Je blogue sur les questions politiques et aussi les questions relatives l'agriculture et sécurité alimentaire.

affaire Talon-YAYI / Boni YAYI / Jeunesse / Politique Benin / Les femmes amazones du Bénin /

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *