3 mars 2014 - Bankolé Boladji

Affrontement entre étudiants et forces de l’ordre à l’université d’Abomey Calavi

Ce matin à l’université d’Abomey-Calavi au Bénin, les portes des salles de cours sont fermées. On peut voir quelques étudiants notamment ceux des écoles nationales sur le campus. Aux environs de 9 heures, on aperçoit un groupe d’une vingtaine d’étudiants ayant à sa tête, Damien Degbey, président de l’Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin (UNSEB),  passer de faculté en faculté pour chasser les étudiants qui seraient éventuellement en train de suivre les cours.

1939642_556707364436369_1460405804_n(1)

Fumé des gaz lacrymogènes à la devanture de l’UAC, photo prise par un internaute

 

Mais autour de 11 heures, on entend des détonations de bombes lacrymogènes dans l’enceinte de l’université. C’est la débandade totale dans le rang des étudiants. Quelques étudiants ont bloqué le portail principal. Les policiers veulent qu’ils rouvrent. Les policiers sont  bloqués de l’autre côté du portail pendant quelques instants. Ils tirent des gaz lacrymogènes sur les étudiants qui à leur tour lancent quelques pierres. Selon certaines informations :  » Il se pourrait également que les étudiants aient barré la voie inter-Etats. »

 

« Si Yayi Boni ne veut pas trouver une solution aux revendications des centrales syndicales et étudiants pour que nous reprenions le chemin des classes, il faut qu’il dégage«  a déclaré le leader des étudiants Damien Degbey, à la radio Soleil Fm.

Au même moment, ça chauffait également au collège d’enseignement général 1 de Calavi à environ deux kilomètres du campus. Les élèves ont pris d’assaut l’établissement. Leur slogan :  » Nous voulons les cours ! Nous voulons les cours !  » D’autres élèves en auraient profité pour bastonner des professeurs qui étaient sur les lieux. Les forces de l’ordre, appelées par la direction, n’ont pas hésité à leur tour à bastonner des élèves.

Par ailleurs, les élèves du CEG Houéyiho, situé dans la ville de Cotonou à quelques kilomètres du palais présidentiel, notamment ceux des classes terminales refusent d’aller dans les salles de classe. Ils s’apprêtent à descendre dans la rue pour protester. 

On croyait que le discours du président de la République du 28 février 2014 pourrait apaiser les ardeurs des syndicalistes, mais c’est tout le contraire. Mais à qui profitent ces mouvements ? Grosse Interrogation ???

 

 

 

 

 

 

 

The following two tabs change content below.
Bankolé Boladji
Titulaire d'un master en Agro économie. Je suis très passionné par les TICs. Je blogue sur les questions politiques et aussi les questions relatives l'agriculture et sécurité alimentaire.

affaire Talon-YAYI / Politique altercation force de l'ordre et étudiant / mouvement étudiant /

Comments

  • Au dernière nouvelle: Répression policière au campus d’Abomey-Cakavi et au CEG 1 d’Abomey-Calavi. Plusieurs blessés dans le rang des étudiants et élèves en manifestation pour réclamer les cours et dire non à une année blanche. Cinq étudiants ont été arrêtes et gardés à vue au Commissariat central d’Abomey-calavi en attendant d’être présentés au Procureur. Trois élèves du Ceg 1 d’Abomey-calavi ont été aussi arrêtés par la gendarmerie de calavi. Aux dernières nouvelles ces élèves sont relaxés. On compte en outre plusieurs etudiants blessés avec une étudiante évanouie et hospitalisée à l’infirmerie du Campus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *