1 mars 2014 - Bankolé Boladji

Le langage de vérité de YAYI BONI au peuple béninois

Ce jour vendredi 28 Février 2013, date d’anniversaire du mémorial clôture de la conférence des forces vives de la nation Février 1994, le président de la république, son excellence Dr. BONI YAYI, s’est adressé au peuple béninois sur la crise sociale qui perdure depuis deux mois dans le pays.

En effet, depuis les évènements du 27 décembre dernier,  le Bénin est bouleversé par un mouvement de paralysie de l’administration publique. Les hôpitaux, les écoles, les universités publiques, les ministères sont fermés. Face à cette situation qui perdure le président de la république a pris sa responsabilité en s’adressant au peuple béninois.  Que retient-on de son discours ?

Boni-Yayi-2 (Copier) (Copier)

Son Ex BONI YAYI, président de la république du Bénin

Le mouvement de grève déclenchée par les centrales syndicales (6/8) est illégal puisse que ce mouvement viole les articles 3, 6 et 7 de la constitution du 11 décembre 1990.  Etant garant du respect des lois de la république, le gouvernement  a défalqué le salaire des fonctionnaires grévistes pour les mois de janvier et février 2014.

Depuis 2006, le gouvernement  béninois a consenti des efforts très considérables pour améliorer les conditions de vie et de travail des travailleurs. En effet, la masse salariale est passée de 135 000 000 000 FCFA en 2006 à 300 000 000 000 FCFA en 2013 alors que durant les sept années avant 2006, la masse salariale n’a augmenté que de 11 %.   Par ailleurs depuis 2006, le gouvernement a construit mille salles de classe par an. Les initiateurs de ces grèves ont signé un accord avec le gouvernement en 2011 pour une trêve.

Au regard de tout cela, l’on s’interroge sur le bien fondé sur ces mouvements de grève.  Les mobiles de ces grèves sont ailleurs. Ces mouvements de grève font partir d’un plan de déstabilisation du système démocratique et la mise en cause de la cohésion nationale.

Ces mouvements de grève constituent des soucis majeurs pour certains citoyens qui ont initié de multiples actions pour apaiser la tension sociale même si les mouvements n’ont pas atteint les résultats escomptés que visent les initiateurs.

Faces aux souffrances des malades, des justiciables et pour ne pas compromettre l’avenir des enfants innocents, le gouvernement a décidé en toute responsabilité de restituer les fonds défalqués de 2014 et invite tous les fonctionnaires grévistes à reprendre leur service. Le gouvernement renoue  le dialogue avec toutes les parties prenantes du peuple béninois : les hommes politiques, les organisations de la société civile et les confections religieuses.

Pour finir, le président de la république  a martelé que le Bénin est un pays démocratique où les libertés publiques sont garanties. Au Bénin, il n’existe pas d’homme politique en prison. Plusieurs rapports périodiques des grandes nations ont toujours mentionné que le Bénin fait partie des pays les sûrs au monde.

La fin de la récréation est terminée. Que tout le monde reprenne du service. Les usagers  des services publics souffrent. Que le dialogue prôné soit sincère et que les uns et les autres  aient en tête que le Bénin est notre seule patrie. ce qui nous lie c’est le Bénin. Nous avons besoin de la paix. Chers syndicalistes mettons un peu de l’eau dans votre vin. Tôt ou tard la vérité triomphera.

 

The following two tabs change content below.
Bankolé Boladji
Titulaire d'un master en Agro économie. Je suis très passionné par les TICs. Je blogue sur les questions politiques et aussi les questions relatives l'agriculture et sécurité alimentaire.

affaire Talon-YAYI / Politique BONI YAYI / grève / Main invisible /

Comments

  • gatienagbozo dit :

    irresponsabilité notoire tout court!

  • […] croyais que le discours du président de la république du 28 février 2014 pourrait apaisser les ardeurs des syndicalistes mais c’est tout le […]

  • Roméo DANDJIN dit :

    BONI YAYI n’est qu’un arnaqueur de dernière génération. Il pense qu’on gère un pays comme une banque. Depuis son élection, il n’a rien fait de bon, rien que des chantiers en souffrance et maintenant il prend nos pauvres sous pour fêter ses 3 ans. C’est vraiment une honte. L’homme Nagot doit avoir honte. Aussi, il a intérêt à limoger le préfet sinon, il saura de quoi les béninois sont fait. Le prochain sur la liste sera HOUNDEGNON pour l’affaire de soit disant empoisonnement pour distraire le peuple. Que cache le PR en inventant cette histoire d’empoisonnement. S’il veut mourir, il n’a qu’à s’empoisonner. On en a marre de ce président récalcitrant. (Roméo DANDJIN, Bank Of Africa): Votre banquier sûr.
    Mes commentaires font mal mais c’est la vérité. Croyez-moi.
    les chinois n’ont pas pu construire de bonnes voies pouvant résister aux entempéries et on nous envoie des diplômés sans emploi nous construire des voies et notre soit disant président en est fier.. (Pour vos commentaires sans peur, votre serviteur Roméo DANDIN, Bank of Africa Cotonou 97 72 36 33)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *