30 décembre 2014 - Bankolé Boladji

Un bilan élogieux et pourtant le Benin est dur

Ce jour, mardi 30 Décembre 2014, le chef de l’état a adressé son message L’ETAT DE LA NATION aux députés à l’assemblée nationale. Devant ma petite télévision, j’ai pu noter que le taux de croissance du Benin, en 2014, est compris entre 5,7% et 6,5%. Cela veut dire nous avons créé de la richesse dans le pays cette année. Mais en économie, dit-on souvent qu’il y a développement que si les richesses créées sont équitablement distribuées. Je me demande si les paysans qui sont dans le Bénin profond ont eu leur part ou bien la bonne dame du marché sent-elle que quelque bouge dans le pays. Le refrain que j’entends tous les jours dans le pays est que le PAYS EST DUR.

Boni-Yayi-2 (Copier) (Copier)

J’ai été vraiment étonné d’entendre ce jour que le niveau des prix des denrées alimentaires est relativement bas avec les performances agricoles. En milieu universitaire, le Farine du manioc communément Gari est un aliment très consommé et accessible aux étudiants. Mais ce produit est devenu un bien de luxe. Il est passé de 150FCFA/Kg à 400FCFA/Kg aujourd’hui. Tout est cher dans le pays.

J’ai pu également noter que le bénin investit des milliards dans les instructeurs routières. La route du développement passe par le développement des routes. Mais tout sait ce qui se passe dans le ministère en charge de ces travaux. Des actes de dénonciation de corruption par les syndicalistes lors des passations des marchés publics sont monnaies courantes dans cette maison

Dans le secteur agricole, la filière coton est au cœur des différentes politiques du gouvernement afin d’améliorer les conditions de vie des cotonculteurs. Mais force est de constater que cette année certains cotonculteurs sont mécontents pour le prix du tonnage du coton fixé en début de la compagne. Ce prix a connu une réduction au palais de la république. Mais au niveau des intrants agricoles, leurs prix ont augmenté à la fin de la saison.

De même le gouvernement a installé une usine de montage de matériel agricole de Ouidah qui sortira dix tracteurs par jour en moyenne. Chaque tracteur, pour 8h de travail, permettra d’emblaver une superficie de 16 ha. Je me demande toujours si les tracteurs fabriqués tiendront compte des types de sols que nous avons dans nos localités.

Une bonne nouvelle pour les paysans. Le Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU) est devenu opérationnel en zone rurale avec la prise en charge effective des adhérents dans les formations sanitaires publiques, améliorant ainsi le système de sécurité sociale.

J’ai appris qu’en 2014, le gouvernement a créé 17.000 emplois salariés au profit de la promotion de l’emploi des jeunes dans notre pays avec une projection environ 20 000 emplois en 2015.

Enfin en ce qui concerne les élections, le gouvernement peut se flotter les mains car il a mis à la disposition du COS/LEPI, une somme de milliards huit cent millions (13.800.000.000) de francs CFA. Le président lance un appel à la veille citoyenne afin que le processus électoral arrive à son terme, dans la paix et la concorde de tous les fils et filles de notre pays. Mais les députés acquis à la cause du président sont majoritaires dans le parlement. Je crois que la balle est toujours dans le camp de l’exécutif car le président de la république siffle PIPAN et que ces députés reprennent en cœur PIPAN.

The following two tabs change content below.
Bankolé Boladji
Titulaire d'un master en Agro économie. Je suis très passionné par les TICs. Je blogue sur les questions politiques et aussi les questions relatives l'agriculture et sécurité alimentaire.

Boni YAYI / Economie / Election / Jeunesse / Politique BONI YAYI / ETAT DE LA NATION / JEUNESSE BÉNINOISE / parti politique /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *